Jaguar E-Type 2+2

« La plus belle voiture du monde! » s’était exclamé Enzo Ferrari lui-même quand il l’avait vue. Aujourd’hui encore la Jag E éclipse les voiture beaucoup plus chères qu’elle dans les salons et les rallyes. Elle a été dessinée par un aérodynamicien british, Malcolm Sayer à l’orée des années 60 sous la houlette de Sir Williams Lyons
. Les premiers exemplaires en aluminium étaient destinés à la compétition. Mais en 1961 est sorti la grand tourisme en acier, caisse autoporteuses et châssis à tubes carrés. 4 roues indépendantes, 4 freins à disque, ce que nombre de voitures sportives ne possedaient pas à l’époque.img_5947.jpg

Le succès a été immédiat.

72.584 exemplaires ont été vendus entre 1961 et 1975 dont 80% aux Etats Unis sous la dénomination XK-E. C’est d’ailleurs sous la pression américaine que Jaguar s’est résolu, en 1966, à ajouter deux (petites) places derrière les sièges avant en créant la type E 2+2. son empattement restait identique, mais la longueur augmentait de 22 cm et la hauteur de 6cm. De quoi en faire presque une familiale ?

IMG_2470

En même temps, le moteur 3,8 l, 6 cylindres en ligne et 3 carburateurs, était modifié pour s’accorder à la législation environnementale US. Monté à 4,2l avec 2 carburateurs et des pipes dites « spaghetti ». Résultat: 150 chevaux et une boite automatique à 3 vitesses, plus conforme aux standards  américains.

20171220_145904-e1515697201219.jpg

C’est ce type de Jag E que notre restaurateur, André Fortier, a achetée en  1992. La sienne était sortie en 1969 et avait déjà parcouru au moins 100.000 km. Mais à l’époque, une 2+2, c’était moins cher qu’un cabriolet Mercedes et même qu’une Facel Vega. Aujourd’hui, on l’estime entre 60.000 et 70.000 €. Quasiment le prix neuf de la dernière Jaguar, le F-Pace, un gros SUV dont la ligne n’a plus grand chose à voir avec la finesse d’un coupé. Jugez vous même sur la photo….

2018-01-09 02.00.58_resized

Type E électrique ?

Mais aujourd’hui, Jaguar fait encore plus fort avec la Type E Zéro. La division Classic Works de l’usine de Coventry a tout simplement troqué le six cylindres en ligne essence initial par un moteur électrique! Le bloc de batterie remplace le moteur thermique et tient sous le capot d’un cabriolet restauré et transformé. Résultat 300 chevaux aux roues arrière et 5,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. L’autonomie atteindrait 270 km, bien que le prototype, présenté en septembre au Jaguar Land Rover Technical Festival n’ait roulé que sur circuit.

Jaguar_Type_E_Zero_2017_c9e29-1200-800

A l’intérieur, un tableau de bord numérique a remplacé les cadrans à aiguilles et le levier de vitesses à disparu. Jaguar estime plausible une transformation électrique pour d’autres véhicules de collection de particuliers. Mais aucun prix n’a encore été affiché….

Jaguar_Type_E_Zero_2017_64127-1200-800

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :